12 Juin 2015
23 Août 2015

REGARDS SUR LA COLLECTION D'AGNES B.

LaM

AGNÈS B. : UNE TOUCHE-À-TOUT PASSIONNÉE

De par sa curiosité insatiable et son œil décalé, la créatrice agnès b. a marqué la scène culturelle française dès le milieu des années 1970.

De son enfance, Agnès Andrée Marguerite Troublé (1941, Versailles) se souvient surtout de ses visites scolaires au Louvre, et rêve de devenir conservatrice de musée. Elle se passionne pour le cinéma, s’inscrit aux cours de dessin de l’École des Beaux-Arts de Versailles et suit les cours libres de l’École du Louvre. Aussi gardera-t-elle un amour de l’art et des artistes indéfectible. Elle fréquentera ainsi régulièrement la galerie Kléber, dirigée par Jean Fournier, puis la galerie Éric Fabre et celle d’Yvon Lambert. Emmenée par Jean-René de Fleurieu et Félix Guattari, elle découvre également la clinique de La Borde à Cour-Cheverny, dirigée par le docteur Jean Oury, haut lieu de la psychiatrie institutionnelle et de l’art thérapie.

Après avoir travaillé pour Elle, Dorothée Bis et V de V, elle crée en 1973 sa propre marque de mode sous le nom d’agnès b. (initiale du nom de son premier mari, l’éditeur Christian Bourgois), puis en 1984, à côté de l’une de ses boutiques de la rue du Jour à Paris, ouvre un espace d’exposition consacré au bouillonnement créatif des années 1980. Elle inaugure en même temps sa propre collection personnelle avec un autoportrait de Jean-Michel Basquiat.

Styliste, galeriste, collectionneuse, éditrice (Point d’ironie), productrice dans le domaine de la musique et du cinéma (Love Streams), mécène, elle réalise en 2012-2013 son premier long métrage, Je m’appelle hmmm..., avec l’artiste écossais Douglas Gordon comme acteur principal. 

UNE COLLECTION À L’IMAGE DE LA CURIOSITÉ DE LA CRÉATRICE

La collection qu’agnès b. a constituée au fil des années est le reflet de sa débordante appétence pour l’art et les pratiques contemporaines. 

Dépassant la seule programmation de la célèbre Galerie du Jour, elle accueille de façon transversale les expressions plastiques issues de l’univers de la rue, des avant-gardes modernistes, des cultures occidentales autant que celles des « magiciens de la terre », le monde des arts plastiques contemporains autant que la scène musicale, littéraire, théâtrale ou cinématographique actuelle.

De nombreuses présentations ont déjà été faites de sa collection de photographies, tandis que sa collection de peintures, dessins et sculptures, tout aussi importante, reste encore à découvrir.

L’exposition que le LaM lui consacre aujourd’hui en présente les aspects les plus emblématiques. Elle révèle surtout le regard toujours aux aguets d’agnès b. face à l’émergence des écritures plastiques de la fin du XXe siècle et du début du XXIe siècle, en particulier les mouvements contestataires des années 1960-1970, le renouveau du graphisme durant les années 1980- 1990, les cultures urbaines des années 1990-2000 et les nouvelles formes de vidéos ou de performances des années 2000-2010. L’exposition met également en lumière les thèmes saillants de la collection d’agnès b. : le portrait, les rapports entre arts plastiques, musique et cinéma, mais aussi les notions d’altérité, d’identité, de contre-culture, de temps et de mémoire.

Liste des artistes présentés : Anonyme (Jaipur), Benerice Abott, Absalon, Alice Anderson, Kenneth Anger, Pierre Ardouvin, Jehsong Baak, Roger Ballen, Jean-Michel Basquiat, Richard Bellia, Abdelkader Benchamma, Jean-Charles Blais, Jaya Bludeau, Alighiero Boetti, Christian Boltanski, Jonathan Borofsky, Frédéric Bruly Bouabré, Louise Bourgeois, Brassaï, Manuel Alvarez Bravo, Tobias Buche, Jared Buckhiester, Jean Cocteau, Simon English, Robert Estermann, Robert Filliou, Futura, Godlis, Douglas Gordon, Joseph Grigely, Hervé Guibert, Mona Hatoum, Katsuhiko Hibino, Cameron Jamie, Frank André Jamme, Douglas Kolk, Harmony Korine, Julien Langendorff, Claude Lévêque, Helen Lewitt, Ryan McGuiness, J. D. Okhai Ojeikere, Meret Oppenheim, Jean-Michel Othoniel, Raymond Pettibon, Jim Shaw, Pascale Marthine Tayou, Jean-Luc Verna, Fabio Viscogliosi, Andy Warhol, Weegee, Xatrec. 


DOCUMENTATIONS
Informations pratiques

Le LaM est ouvert de 10 h à 18 h du mardi au dimanche.
Tarifs : TP 7 € / TR 5 € / Gratuit le premier dimanche du mois. Rens. : +33 (0)3 20 19 68 68 / 51 – www.musee-lam.fr Résas (groupes) : +33 (0)3 20 19 68 88

Pour se rendre au LaM :
- en transports en commun avec Transpole : métro ligne 1, station Pont de bois + Liane 4 arrêt L.A.M. ou métro ligne 2, station Fort de Mons + bus 59, arrêt L.A.M.
- par la route : à 20 min. de la gare Lille Flandres, autoroute Paris-Gand (A1/A22/N227), sortie 5 ou 6 Flers / Château / Musée d’art moderne 

DIRECTION

COMMISSARIAT   

Marc DONNADIEU, Conservateur en charge de l’art contemporain au LaM 

COMMUNICATION

 

CONTACT

PÉNÉLOPE PONCHELET / DIMITRI BESSE 
penelope@claudinecolin.com / dimitri@claudinecolin.com


CLAUDINE COLIN COMMUNICATION
3 rue de Turbigo 75001 Paris
T. +33 1 42 72 60 01