06 Juin 2019
11 Nov. 2019

REBECCA HORN. THÉÂTRE DES MÉTAMORPHOSES

CENTRE POMPIDOU - METZ

Le Centre Pompidou-Metz et le Musée Tinguely de Bâle s’associent pour organiser à partir de juin 2019 deux expositions consacrées à Rebecca Horn (née en 1944 à Michelstadt, en Allemagne) : Théâtre des métamorphoses à Metz et Fantasmagories corporelles à Bâle. Présentées simultanément, les expositions explorent les processus de métamorphoses, tour à tour animale, maniériste et cinématographiques à Metz et machiniste ou cinétique à Bâle. Elles offrent des perspectives complémentaires d’envergure sur l’œuvre d’une des artistes les plus singulières de sa génération, dont certains pans de création restent encore méconnus.

L’exposition Rebecca Horn. Théâtre des métamorphoses du Centre Pompidou-Metz met en lumière l’éventail extraordinairement large de formes d’expression déployées par l’artiste. Elle soulignera également le rôle de matrice

créatrice qu’a pu avoir sa pratique cinématographique, véritable mise en scène de ses oeuvres soutenue par une énergie libératrice et anarchique où la poésie et l’humour seront au coeur du propos.

Le projet retrace le subtil dialogue reliant les œuvres de cinq décennies de création. «Tout est imbriqué. Je commence toujours par une idée, une histoire qui évolue vers un texte, puis du texte viennent des croquis, ensuite un film, et de tout cela naissent les sculptures et les installations »1. L’exposition met ainsi l’accent sur le répertoire de matériaux et d’objets fétiches, comme l’éventail ou les escarpins, que l’artiste soumet à de constantes mutations. Le parcours de l’exposition est conçu comme un voyage à travers une composition, avec ses résurgences de thèmes, réverbérations d’images et sensations prégnantes. Le visiteur est pris dans le flux du cycle créatif de l’artiste, dans la danse des pensées et des images mouvantes.

À travers son goût prononcé pour les associations paradoxales, Rebecca Horn met inlassablement en scène les antagonismes qui sous-tendent nos vies: sujet et objet, corps et machine, humain et animal, désir et violence, force et infirmité. Le vivant et l’inerte apparaissent transfigurés, dans des rôles que nous ne leur conférons habituellement pas; l’objet est doué d’âme, l’individu est caractérisé par sa déficience physique. De là naît l’«inquiétante étrangeté» de son œuvre. Rebecca Horn perpétue de manière unique des thèmes légués par la mythologie et les contes : la métamorphose en créature mythique ou hybride, la vie secrète du monde des objets, les secrets de l’alchimie ou les fantasmes de corps-automates. Ces thèmes fondateurs, qui ont peuplé de nombreux courants de l’histoire de l’art tel que le maniérisme ou le surréalisme, sont au cœur de l’exposition. Celle-ci met aussi en lumière des «pairs» spirituels de l’artiste qui ont nourri son imaginaire: Man Ray, Meret Oppenheim, Marcel Duchamp, Jean Cocteau ou Luis Buñuel et qui éclairent l’œuvre de Rebecca Horn.

Rebecca Horn vit et travaille à Bad König, en Allemagne. Dès 1972, elle participe en tant que plus jeune artiste à la documenta 5, organisée par Harald Szeemann à Cassel. Trois autres participations à la prestigieuse manifestation suivront. Elle est également présente lors des Skulptur Projekte de Münster de 1987 et 1997. Son travail est exposé dans des institutions telles que le Museum of Contemporary Art de Tokyo, la Neue Nationalgalerie de Berlin, la Tate Gallery et la Serpentine Gallery de Londres, le Solomon R. Guggenheim Museum de New York ou encore le Museum of Contemporary Art de Los Angeles. Son travail remporte de nombreuses distinctions, dont le Prix Carnegie (1988), le Goslarer Kaiserring (1992), le Prix Alexej-von- Jawlensky de la ville de Wiesbaden (2007), le Praemium Imperiale (2010), la Grande Médaille des Arts Plastiques de l’Académie d’Architecture de Paris (2011) et le Prix Lehmbruck (2017).

Les visiteurs du Centre Pompidou-Metz ont déjà pu découvrir une de ses installations dans le cadre de l’exposition Jardin infini. De Giverny à l’Amazonie (2017). L’exposition Rebecca Horn. Théâtre des métamorphoses sera la première grande monographie dédiée à l’artiste en France depuis sa présentation au Musée de Grenoble en 1995 et au Carré d’Art de Nimes en 2000.

 

DOCUMENTATIONS
Informations pratiques
CENTRE POMPIDOU-METZ
1 parvis des Droits de l'Homme
57020 Metz
Tél. : 03 87 15 39 39
www.centrepompidou-metz.fr
DIRECTION

Commissaires: Emma Lavigne, directrice et Alexandra Müller, chargée de recherches et d’exposition, Centre Pompidou-Metz

L’exposition Rebecca Horn. Fantasmagories corporelles sera présentée par le musée Tinguely de Bâle du 5 juin au 22 septembre 2019.

CONTACT
Pénélope PONCHELET /
penelope@claudinecolin.com

CLAUDINE COLIN COMMUNICATION
3 rue de Turbigo 75001 Paris
T. +33 1 42 72 60 01