29 Juin 2019
20 Oct. 2019

CALDER - UNREALIZED PROJECTS

CENTRO BOTÍN - SANTANDER - ESPAGNE

Au cours de l’été 2019, le Centro Botín présentera un aspect méconnu de l'œuvre de l'illustre artiste américain Alexander Calder (Lawton, Pennsylvanie, 1898 - New York, 1976). Chargé du commissariat de l’exposition, le suisse Hans Ulrich Obrist a en effet choisi de sélectionner sculptures, dessins et maquettes de projets non réalisés par l’artiste : du début de sa carrière jusqu’à ces dernières créations interrompues par son décès.

Alexander Calder a utilisé son génie novateur pour changer profondément le cours de l'art moderne. Né dans une famille d'artistes célèbres, bien que de formation plus classique, Calder a développé une nouvelle méthode de sculpture : en pliant et tordant des fils de métal, il a essentiellement "dessiné" des figures tridimensionnelles dans l'espace. Il est réputé pour l'invention du mobile, dont les éléments abstraits suspendus bougent et s'équilibrent dans une harmonie changeante. Formulé par Marcel Duchamp en 1931, le mot « mobile » désigne à la fois « mouvement » et « motif » en français. Les premiers mobiles étaient mus par un système de moteurs, que Calder abandonna vite pour se consacrer à la production de sculptures dont les éléments se déplacent par la force des courants d'air et de l’interaction humaine. Calder a également créé des œuvres abstraites fixes que Jean Arp a baptisées « stabiles ».

À partir des années 1950, Calder se concentra sur la commande d’œuvres monumentales, conçues en tôles d’acier pour être installées en extérieur. Parmi ces principales commandes figurent: .125, par l’Autorité portuaire de New York pour l’aéroport John F. Kennedy (1957); Spirale, pour l'UNESCO, à Paris (1958); Teodelapio, pour la ville de Spoleto, Italie (1962); Trois disques, pour l'Expo de Montréal (1967); El Sol Rojo, pour les Jeux olympiques de Mexico (1968); La Grande vitesse, première œuvre d'art publique financée par le National Endowment for the Arts (NEA) pour la ville de Grand Rapids, Michigan (1969); et Flamingo, pour l'administration des services généraux de Chicago (1973).

Les grandes rétrospectives du travail de Calder de son vivant ont eu lieu à la George Walter Vincent Smith Gallery, Springfield, Massachusetts (1938); au Museum of Modern Art, New York (1943–44); au Solomon R. Guggenheim Museum, New York (1964–65); au Museum of Fine Arts, Houston (1964); au Musée National d'Art Moderne, Paris (1965); à la Fondation Maeght, Saint-Paul-de-Vence, France (1969); et au Whitney Museum of American Art, New York (1976–77)). Calder est décédé à New York en 1976 à l'âge de soixante-dix-huit ans.

Informations pratiques
Centro Botin
Muelle de Albareda, s/n

Jardines de Pereda
39004 Santander, Spain
T. +34 942 047 147
DIRECTION

Commissaire :
Hans Ulrich Obrist, critique et curateur d’art.

CONTACT
Thomas Lozinski / thomas@claudinecolin.com

CLAUDINE COLIN COMMUNICATION
3 rue de Turbigo 75001 Paris
T. +33 1 42 72 60 01