04 Oct. 2019
05 Jan. 2020

LESAGE, SIMON, CRÉPIN. PEINTRES, SPIRITES ET GUÉRISSEURS

LAM, VILLENEUVE D'ASQ

C’est au milieu du XIXe siècle, que la vague spirite, venue des États-Unis, connaît ses prémices. Communiquer avec les esprits devient rapidement un phénomène de société dans tous les milieux. À partir de 1870, les guerres, qui bouleversent l’Europe, provoquent le regain de ces pratiques. Organisée de manière chronologique, historique et thématique, l’exposition propose de découvrir les peintures spirites, mais aussi des documents d’archives, des oeuvres d’art contemporain, et des objets issus de civilisations et de géographies différentes.


Construites comme des édifications spirituelles, les peintures d’Augustin Lesage, Victor Simon et Fleury-Joseph Crépin associent des influences et motifs d’origines chrétiennes, hindoues, orientales ou encore inspirées de l’Égypte antique. Les créations des trois peintres portent la trace d’une minutie et d’une finesse incroyable. La symétrie, l’ornement et les références à l’Orient, notamment chez Lesage et Simon, sont des traits caractéristiques que l’on retrouve chez différents peintres spirites.
À partir de ces oeuvres étranges et d’une grande qualité plastique, l’exposition chemine à travers les sociétés spiritualistes, le bassin minier, les guerres mondiales, les expositions universelles avant de parcourir le Maroc, l’Algérie et l’Égypte où ces créations ont rencontré un succès étonnant.

Ces peintures, collectionnées par les surréalistes, notamment André Breton, mais aussi par Jean Dubuffet - qui les classa dans l’art brut -, ou encore par Nicolas Schöffer et Victor Brauner, connaissent aujourd’hui un rayonnement international.


AUGUSTIN LESAGE : « UN JOUR TU SERAS PEINTRE »
Augustin Lesage est le premier des trois peintres à entendre des voix. Mineur de fond comme son père, il entend, entre 1911 et début 1912, une voix lui dire : « N’aie crainte, nous sommes près de toi, un jour tu seras peintre et tes oeuvres seront soumises à la science. » Guidé par les esprits, Lesage commence à dessiner lors d’une séance de spiritisme ; suite à une nouvelle injonction de l’au-delà, il abandonne le dessin afin de commencer à peindre. Tout en peignant le soir et la nuit, Lesage poursuit son activité de mineur et découvre son don de guérisseur. À partir de 1923, il quitte la mine pour se consacrer entièrement à la peinture. Reconnu dans les milieux spirites, il voyage et présente ses oeuvres en Europe, au Maroc, en Algérie et en Égypte. Il ne cessera de peindre qu’en 1952, suite à des problèmes de vue.


VICTOR SIMON : « IL TE FAUT PEINDRE »
Fils d’un ouvrier mineur, Victor Simon commence à travailler à la mine sès l’âge de 12 ans. En 1920, il participe à sa première séance de psychisme expérimental qui le marque profondément et le mène vers l’activité de guérisseur par magnétisme. C’est en 1933, alors qu’il tient un café dans le Pas-de-Calais, qu’il entend une voix lui donnant l’ordre de peindre. Sa première toile date de cette même année ainsi que sa rencontre avec Augustin Lesage aux côtés duquel il exposera à de nombreuses reprises.


FLEURY-JOSEPH CRÉPIN : « TU PEINDRAS 300 TABLEAUX […] »
Plombier-zingueur, quincailler et amateur de musique, Fleury-Joseph Crépin découvre ses dons de guérisseur en pratiquant la radiesthésie. Fin 1938, alors qu’il recopie de la musique, sa main se met à dessiner. En 1939, alors que la Seconde Guerre Mondiale éclate, Crépin entend des voix lui annoncer : « Quand tu auras peint 300  tableaux, ce jour-là, la guerre finira. Après la guerre, tu feras 45 Tableaux Merveilleux et le monde sera pacifié. ». La 300e toile de Crépin est achevée le 7 mai 1945. Il entreprend dès l’année 1947 la série des Tableaux Merveilleux dont deux resteront inachevés à sa mort, en 1948.

DOCUMENTATIONS
Informations pratiques
Lille Métropole Musée d'art moderne, d'art contemporain et d'art brut
1, Allée du Musée
59650 Villeneuve d'Ascq

Horaires d'ouverture :
Du mardi au dimanche de 10h à 18h.

Plus d'information sur
www.musee-lam.fr
DIRECTION

Savine Faupin, conservatrice en chef en charge de l’art brut.

Christophe Boulanger, attaché de conservation en charge de l’art brut.

Assistés de Gaye-Thaïs Florent, attachée de conservation

CONTACT
Romain Delcour / romain@claudinecolin.com

CLAUDINE COLIN COMMUNICATION
3 rue de Turbigo 75001 Paris
T. +33 1 42 72 60 01