14 Oct. 2020
02 Mai 2021

MONET/COLOMBET. PEINDRE COMME LA RIVIÈRE

MUSÉE MARMOTTAN MONET - PARIS

Vicky Colombet : peindre comme la rivière

Le musée Marmottan Monet invite pour le troisième opus des Dialogues inattendus, l’artiste franco-américaine Vicky Colombet, nominée au prix Joan Mitchell Foundation Painters and Sculptors et lauréate de la Pollock-Krasner Foundation.
Dans la lignée des expressionnistes américains, Vicky Colombet développe une peinture abstraite ayant pour thème central le paysage. En plaçant la nature et sa contemplation au cœur de son œuvre, elle s’inscrit, de fait, dans le sillage de Monet.
Sillage ne veut pas dire pour autant mimétisme. Si Monet embrasse le monde à hauteur d’homme, peint le paysage tel qu’il se présente devant lui, Colombet nourrit son point de vue d’une perception du monde propre à notre époque. Avancées scientifiques et technologiques permettent dorénavant d’appréhender le monde de très haut. On le découvre depuis l’espace grâce aux images des astronautes publiées en temps réel sur les réseaux sociaux ou par le biais d’un Google Earth « tout simplement ». On l’explore également du dedans, la matière se donne à voir à travers l’atome et le vivant, le génome. Vicky Colombet assume cette réalité, on pourrait dire cette dualité (ou confusion ?) des points de vue. De là, l’étrange sensation que suscitent ses tableaux dont on ne saurait dire s’ils dépeignent l’infiniment loin ou l’infiniment proche. Colombet l’explique simplement en évoquant la part «indécidable » de son œuvre.
Si Monet et Colombet nourrissent un rapport quasi-panthéiste à la nature, leurs approches diffèrent. Monet s’attache aux motifs : le nymphéa, l’agapanthe, l’iris, le saule… Il restitue sa vision, son face à face avec la nature. Colombet s’inscrit quant à elle dans le souvenir et la méditation. On pourrait dire qu’elle peint la nature quand on l’a perdue de vue, quand elle n’est plus que sensations, empreintes. Aussi Colombet ne décrit-elle aucun lieu en particulier. Ses peintures sont Nature. Elle crée des tableaux-paysages. Ses outils sont la métaphore du vivant : « le pinceau fait le vent, la vitesse ; les pigments donnent la terre, les rochers » ; la toile, la croûte terrestre… Colombet peint comme la rivière. Elle est bien le peintre des éléments.

Monet / Colombet : le yin et le yang
Le dialogue de Vicky Colombet avec Claude Monet s’ancre dans la singularité de leurs pratiques picturales. Alors que leurs œuvres semblent procéder d’intentions voisines, leurs techniques divergent voire s’opposent. Là où Monet peint sur le vif, Colombet est à l’atelier. Si le premier se tient debout, droit, face au chevalet ; l’autre couche la toile et la travaille du dessus. A l’artifice de la peinture en tubes chère au maître de Giverny, la franco-américaine préfère l’utilisation des pigments purs et la fabrication artisanale des couleurs à l’instar des maîtres de la Renaissance. Quand Monet peint vite, Colombet s’inscrit dans un temps long. A la gestualité du premier, elle répond par une minutie digne d’un miniaturiste. Plus que s’opposer, les procédés de Monet et de Colombet se complètent. Incarneraient-ils les deux faces d’une même médaille ? Le yin et le yang d’un art de peindre ? 

Marianne Alphant, écrivain, philosophe et commissaire d’exposition

 

Vicky Colombet, Du monde flottant 1431, 2020
Vicky Colombet, Du monde flottant 1437, 2020
Vicky Colombet, Du monde flottant 1436, 2020
Vicky Colombet, Glycine 1417-19, 2019
Vicky Colombet, Glycine 1423-19, 2019
Vicky Colombet, Eau et lumière 1355, 2016
Claude Monet , Bras de Seine près de Giverny, soleil levant, 1897
Claude Monet, Nymphéas, 1916-1919
Claude Monet, Nymphéas, 1916-1919
DOCUMENTATIONS
Informations pratiques


Adresse :
2, rue Louis-Boilly
75016 Paris


Accès :
Métro : La Muette – Ligne 9
RER : Boulainvilliers – Ligne C
Bus : 32, 63, 22, 52, P.C.1


Billeterie en ligne : 
www.marmottan.fr

Jours et horaires d’ouverture :
Mardi au dimanche de 11h-19h, 
Nocturnes les mardis et jeudis jusqu’à 21h.

DIRECTION
Commissaire de l’exposition : Marianne ALPHANT
CONTACT
Christelle Maureau
christelle@claudinecolin.com
06 45 71 58 92

CLAUDINE COLIN COMMUNICATION
3 rue de Turbigo 75001 Paris
T. +33 1 42 72 60 01