15 Sept. 2021
15 Jan. 2022

PALAIS DISPARUS DE NAPOLÉON

MOBILIER NATIONAL - PARIS

En 2021, nous commémorons le bicentenaire de la mort de Napoléon. Héritier du Garde-meuble impérial, le Mobilier national prend part aux célébrations par une exposition unique et originale.

Connu comme chef de guerre hors pair, comme travailleur infatigable et comme bâtisseur ambitieux, Napoléon Bonaparte l’est moins comme amateur des arts décoratifs. Or il était parfaitement conscient de l’importance politique et aussi économique de l’ameublement des résidences impériales.


Après dix années de Révolution, Napoléon rétablit une forme de pouvoir monarchique. Son choix de s’installer dans les anciennes demeures des rois de France et de recréer une cour autour de lui relève d’une véritable stratégie politique. Les palais, leur décor et leur ameublement étaient au service d’un double dessein : réunir les élites françaises autour du nouveau régime et imposer la prépondérance du « Grand Empire » sur les autres États du continent. Pour ce faire, l’Empereur, par l’entremise du Garde-meuble, favorisa les artistes français et multiplia les commandes auprès des entreprises du meuble et du textile, les poussant à atteindre un haut niveau d’excellence.


Après une introduction dédiée aux circonstances qui virent trois des principaux palais de Napoléon - Saint-Cloud, les Tuileries et Meudon - disparaître en 1870-1871, le visiteur découvrira dans la Galerie des Gobelins leur histoire, leur fonction, les hommes d’art qui y œuvrèrent. Tradition et innovation s’y conjuguent et seront perceptibles à travers les 350 pièces de mobilier qui habillaient les appartements de l’Empereur et de l’Impératrice ainsi que par des restitutions numériques. L’exposition sera complétée par une expérience immersive en ligne et in situ permettant de se replonger dans ces palais disparus. Sur les réseaux sociaux, un dispositif spécifique autour des objets des palais sera proposé.


Si l’on peut découvrir aujourd’hui les décors créés sous l’Empire dans certaines pièces des châteaux de Fontainebleau et de Compiègne, cela est impossible pour les palais des Tuileries, de Saint-Cloud et de Meudon, incendiés en 1870 et 1871. Pour autant, les aléas de l’histoire font que le Mobilier national conserve une grande partie des éléments de décor de ces palais. Ces pièces (meubles, bronzes dorés, tapisseries, soieries) seront exceptionnellement sorties des réserves de l’institution.

flambeau couvert à six lumières dit Lampe bouillotte
Fauteuil du deuxième salon du premier Consul
Paire de candélabres à cinq lumières
Portière Grandes armes de l'Empire français
buste de Napoléon 1er
DOCUMENTATIONS
Informations pratiques
Galerie des Gobelins
42 avenue des Gobelins
75013 Paris
DIRECTION

Commissariat général :
Thierry Sarmant, directeur des collections, Mobilier national

Commissariat scientifique :
Muriel Barbier, inspectrice des collections, Mobilier national, Elisabeth Caude, conservatrice générale du patrimoine, directrice du musée national des châteaux de Malmaison et de Bois-Préau, Arnaud Denis, inspecteur des collections, Mobilier national, Emmanuelle Federspiel, inspectrice des collections, Mobilier national, Jean-Jacques Gautier, inspecteur des collections, Mobilier national

CONTACT