17 Sept. 2022
22 Jan. 2023

GREEN MODERNISM: THE NEW VIEW OF PLANTS

MUSEUM LUDWIG – COLOGNE - ALLEMAGNE

 


Des monsteras dans le salon, des tomates sur le balcon, une nouvelle génération de jardiniers amateurs… les plantes font à nouveau partie du mode de vie urbain. Parallèlement, la crise climatique et l’extinction massive des espèces nous font prendre conscience de l’interdépendance de toute vie sur terre. Ce constat soulève une question fondamentalement philosophique : qu’est-ce qu’une plante, et en quoi les plantes nous concernent-elles ?

L’exposition 'Green Modernism : The New View of Plants' nous ramène au début du 20e siècle, ère d’inventions technologiques et de changements culturels. A cette époque, les arts – peinture, cinéma, photographie, arts graphiques et sculpture – se sont penchés avec grand intérêt sur les dernières découvertes botaniques et modes florales.

« Que nous filmions la croissance d'une plante en accéléré ou que nous en montrions la forme 40 fois agrandie, de nouveaux mondes d'images jaillissent, comme des geysers, dans des lieux de l'existence où nous étions loin de nous y attendre. », écrivait Walter Benjamin en 1928, à propos de nouvelles formes d’images étonnantes. Les salles de cinéma étaient pleines pour le film 'Le Miracle des Fleurs' (1926) qui montrait des prises de vue en accéléré de la croissance de plantes, révélant ainsi leur vitalité d’une manière totalement inédite. Concurremment, la mode des « chasses au cactus » dans les Amériques a entraîné une surexploitation des ressources naturelles – et si les « chasseurs » sont souvent des hommes dans les représentations contemporaines, Flora conserve au 20e siècle une symbolique féminine.

Ainsi, aussi banale que puisse paraître à première vue une plante en pot dans un tableau, celle-ci s'inscrit dans un discours qui touche au cœur des enjeux clés de l'époque moderne : exotisme et émancipation, croissance démographique et urbanisation, accélération et décélération.


Image : Still from The Miracle of Flowers, 1926 / Director: Max Reichmann, 1926 © absolut Medien GmbH, www.absolutmedien.de

 

Informations pratiques
Mu­se­um Lud­wig
Hein­rich-Böll-Platz
50667 Cologne
Allemagne
www.museum-ludwig.de
DIRECTION
Commissaire d'exposition :
Miri­am Szwast, conseillée par Suzanne Pierre
CONTACT
Tahani Marie SAMIRI
tahani@claudinecolin.com