07 Mai 2010
19 Sept. 2010

JIM SHAW. LEFT BEHIND

CAPC, musée d'art contemporain de Bordeaux

Pour la première fois, cette exposition rassemble 15 peintures monumentales qui ont été réalisées par l’artiste ces dix dernières années. Elles s’accompagnent de sculptures dont une sculpture géante gonflable et d’une collection, totalement inédite, rassemblée par l’artiste, d’objets chrétiens qui font appel à une iconographie apocalyptique.

Depuis If Everybody had an Ocean. Brian Wilson, une exposition (commissaire Alex Farquharson) qui reconsidérait les différents développements de l’art depuis les années 1960 à travers le prisme de la vie et de la musique du compositeur des Beach Boys, jusqu’à à Insiders - Practices, usages, savoir-faire, une exposition sous forme d’enquête sur les relations entre création contemporaine et folklore aujourd’hui, le CAPC musée d’art contemporain continue sa plongée subculturelle avec l’exposition personnelle dédiée à l’artiste Jim Shaw. 

La peinture, le dessin, la sculpture, la vidéo, l’installation et la performance sont autant de médiums utilisés par l’artiste américain depuis la fin des années 1970 au service d’une vision foisonnante et encyclopédique. Personnalité atypique du milieu artistique californien, Jim Shaw partage avec Paul McCarthy et Mike Kelley un même désir de produire une oeuvre plastique visant à explorer le côté obscur d’une société américaine conformiste et standardisée. Jim Shaw puise son inspiration dans une culture vernaculaire en deçà des catégories établies par l’histoire de l’art : tableaux d’amateurs récupérés dans des brocantes, objets de cultes populaires, BD, musique rock, films de série B, etc. 

Après avoir amassé une collection de plus de quatre cent toiles de peintres du dimanche illuminés (Trift Store Paintings), d’avoir dessiné pendant plus de dix ans ses rêves (Dreams), l’artiste s’est lancé depuis 2002 dans le projet d’inventer une religion qui recycle mythes fondateurs du pays et croyances crypto-sectaires américaines. A l’occasion de son exposition à Bordeaux, l’artiste présente sa production la plus récente, soit une vingtaine de toiles monumentales accompagnées de sculptures dans la nef du musée. 

Sur des paysages urbains surannés d’anciens décors de théâtre, les formes peintes par l’artiste semble flotter telles des apparitions.  Inspiré par la technique du cut-up de Williams Burroughs, Shaw livre ici une vision de l’Amérique schizoïde, entre rêve et cauchemar. Conglomérat de moments d’une histoire
personnelle et fragments d’une histoire culturelle collective, l’hétérogénéité des sources iconographiques surprend et fascine : épisodes de la vie de l’artiste, symboles iconiques de la culture américaine, références de l’histoire de l’art moderne, imageries bibliques, imagerie hollywoodienne, personnalités politiques ou médiatiques, représentations du consumérisme, visions du 11 septembre… A cela s’ajoute leur traitement stylistique tout aussi disparate mêlant différents langages visuels: abstraction moderniste, hyperréalisme cinématique, imagerie western, ou des publicités des années 1950, traitement schématique de la bande dessinée et des films hollywoodiens. Les déformations, fragmentations, ou multiplications renforcent l’impression de déliquescence, la sensation d’un monde qui ne tourne pas rond. 

Fasciné par les mouvements millénaristes prêchant la fin du monde, l’artiste a collectionné depuis de nombreuses des objets exploitant l’iconographie apocalyptique. Cette collection sera présentée pour la première fois dans l’exposition du CAPC. 

L’exposition sera inaugurée par une performance musicale de l’artiste. Composée d’improvisations vocales et instrumentales, ainsi que d’airs populaires de la culture folk, la partition sera jouée par l’artiste et ses assistants avec des instruments/sculptures conçues à cet effet.  Un catalogue accompagnera l’exposition. 


--
Liste des oeuvres (liste provisoire, mise à jour fev. 2010)

“Untitled (Fetus),” 2009
Inflatable balloon
Cord length: 26‘ (8 M)
Floor to tip of fetus head: = 15’ (4.5 M) 
Floor to fetus' back = 23.9 (7.3 M) 
Courtesy of I.A.S., Icon Art Services, Portugal

“Banyan Tree Mural,” 2010 
Acrylic on muslin
16.4’ x 48.6’ (5 x 14.8 M)
Courtesy of Galerie Praz-Delavallade, Paris / Berlin

"Mini-mall", 2008 
Acrylic on muslin  
9.2’ x 30.87’ (2.8 x 9.4 M)
Courtesy of Galerie Praz-Delavallade, Paris / Berlin

“Octopus Vacuum,” 2008  
Acrylic on canvas  
16’ x 23.5’ (4.89 x 7.2 M) 
Courtesy of Galerie Praz-Delavallade, Paris / Berlin

“Ticker-tape Laocoon,” 2008
Acrylic on oil on canvas  
25’ x 24.4’ (7.62 x 7.44 M)
Courtesy of Galerie Praz-Delavallade, Paris / Berlin

“Pollock & Lollypop”, 2007
Acrylic on muslin
204” x 232-1/4” / 17’ x 20’
518 x 589 cm / 5.2 x 6.1 M
Shaw studio inventory #JS07.19
Private collection, Italy

"Montezuma’s Revenge," 2007  
Acrylic on muslin  
20’ x 37.3’ (6.1 x 11.4 M)
Courtesy of Galerie Praz-Delavallade, Paris / Berlin

"Dr. Goldfoot & His Bikini Bombs," 2007  
Acrylic on muslin & ceramic  
Mural: 11.9’ x 15.8’ (3.6 x 4.8 M)
Right ceramic feet: 11.75” x 27.75” x 10.75” (29.8 x 70.5 x 27 cm)  
Left ceramic feet: 13” x 27” x 10.5” (33 x 69 x 26.7 cm)

"Dream Object (‘A later room contains murals of Dan Quayle glad handling
rich white people at an art opening and now I’m  Paul Drake (from ‘Perry
Mason’) and a Sandy Duncan like  woman gloms on to me. You’re supposed
to put your portrait and  recordings on a shelf and I try to fashion my self
portrait out of a  slice of bread, when someone tells me the Dan Quayle in
the mural symbolizes me.’)"  
2007  
Acrylic on muslin and mixed media installation
Left mural: 13’ x 20.5’ (4 x 6.25 M)
Center mural: 13’ x 16.4’ (4 x 5 M)
Right mural: 13’ x 20.5’ (4 x 6.25 M)
Door: 30” x 1” x 80” (76.2 x 2.5 x 203.2 cm) 
Shelf: 42-5/8” x 18-2/16” x 12.5” (108 x 46 x 31.8 cm)
Items for shelf: 12, Acrylic paintings on board, various dimensions, framed

"Dream Object (“Mike had maxed out his warehouse space &  wanted to rent
out some of mine but needed special city council  permission. There was a
gala opening but I had to crawl up this  very steep bridge to get there. We
talked about having sculptures  with people talking inside them that would
move around a bit with  red light projected on them. The
sculpture/costumes were a  mixture of elements from Eduardo Paolozzi’s
60s machine  pieces, Jean Benoit’s performance costumes, and monster
costumes by Paul Blaisdell or Effects Unlimited.)"  
2007  
Mixed media sculptures

"The Miracle of Compound Interest", 2006  
9 components:
Exterior painted canvas backdrop: 23’ x 39’ (7 x 11.8 M)
Interior painted canvas backdrop: 9’- 9” x 17’ (2.9 x 5.2 M)
Interior floor: dimensions variable: mdf particleboard & acrylic paint.
(2) Crystal sculptures: 82” x 18” x 38” each (208 x 45.7 x 96.5 cm): Plexiglas, wood &
backlight.
Kryptonite sculpture: 9” x 14” x 20” (22.8 x 35.5 x 51 cm): plastic & light.
(3) Gnome sculptures: dimensions variable: painted plastic & foam.

‘’The Woman in the Wilderness’’, 2005
Acrylic on oil cloth
945” x 180” / 78'-9" x 15'
2,400 x 457.2 cm / 24 x 4.6 Meters
MP inventory #162
Private collection, Italy

"Left Behind #3," 2005  
Acrylic on backdrop  
10'-49" x 23'-9" (3.2 x 7.3 M)
Private collection, France

"Dream Object (I dreamt of an image of a yellow…,)" 2004  
Acrylic on muslin  
22’ x 38’ (6.7 x 11.6 M)
Private collection, Italy

Sélection d’objets à références chrétiennes :
V.T. Houteff
Religious banners, 1932 - 1944 
22-1/4” x 27-3/4” (56.5 x 70.5 cm)

"Religious Banner: The Question of Supremacy,” 
unknown date
Linen
51-1/2” x 144” (131 x 365.7 cm)
Singed: J. Kennedy, Los Angeles

Basil Wolverton
Apocalypse: Scorching Heat, 1953-1958
Ink on paper 
14-1/2” x 20-1/2” (36.8 x 52 cm)
Framed: 17-3/4” x 24-3/4” (45 x 62.8 cm)

Basil Wolverton
Apocalypse: Meteor Shower with Eclipse and Earthquake, 1953-1958
Ink on paper 
14-1/2” x 20-1/2” (36.8 x 52 cm)
Framed: 17-3/4” x 24-3/4” (45 x 62.8 cm)

Basil Wolverton
Apocalypse: Plague of Darkness with Boils, 1950  
Ink on paper 
14-1/2” x 20-1/2”  (36.8 x 52 cm)
Framed: 17-3/4” x 24-3/4” (45 x 62.8 cm)

Basil Wolverton
Apocalypse: Famine, 1953-1958
Ink on paper 
14-1/2” x 20-1/2”  (36.8 x 52 cm)
Framed: 17-3/4” x 24-3/4” (45 x 62.8 cm)
Published in the October, 1954 Plain Truth, and The Book of Revelation, Unveiled at
Last, 1959

Basil Wolverton
Apocalypse: Volcano and Waterspouts, 1953-1958
Ink on paper 
14-1/2” x 20-1/2”  (36.8 x 52 cm)
Framed: 17-3/4” x 24-3/4” (45 x 62.8 cm)

Basil Wolverton
Apocalypse: Mass Grave with Bulldozer, 1953-1958  
Ink on paper 
14-1/2” x 20-1/2”  (36.8 x 52 cm)
Framed: 17-3/4” x 24-3/4” (45 x 62.8 cm)


--
Jim Shaw :
Né à Midland, Michigan en 1952
Vit et rravaille à Los Angeles, Californie

Mini-mall
the Miracle of Compound Interes
the Miracle of Compound Interest
Montezuma's Revenge
Left Behind #3
Landscape with Money & Corndogs
Banyan Tree Backdrop Mura
Ticker-tape Laocoon
Ticker-tape Laocoon
Octopus Vacuum
Pollock & Lollypop
1/2

DOCUMENTATIONS
Informations pratiques

CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux

Entrepôt Lainé 7, rue Ferrère
F-33000 Bordeaux
Tél. : 33 (0)5 56 00 81 50
Fax : 33 (0)5 56 44 12 07
capc@mairie-bordeaux.fr

Horaires d'ouverture
Tous les jours de 11h00 à 18h00 sauf le lundi
Le mercredi jusqu'à 20h00
Fermetures annuelles : tous les jours fériés

Tarifs
Collections permanentes et expositions temporaires
5€ et 2,50€ réduit

Retrouvez la programmation culturelle de la Ville de Bordeaux sur www.bordeaux.fr

DIRECTION

Commissaire : Charlotte Laubard

CONTACT

Contact presse nationale et internationale
Sandrine Mahaut
sandrine@claudinecolin.com


CLAUDINE COLIN COMMUNICATION
3 rue de Turbigo 75001 Paris
T. +33 1 42 72 60 01